Sélectionner une page

CAMPANA DE CLOUTOU

Refuge de haute montagne
Client
Club Alpin Français (CAF)
Mandataire
Nathalie OTT architecte
Équipe
MOONWALKLOCAL, Geolithe, Gleze, Emacoustic, ECB
Surface
268m²
Budget
800.000€ HT
Lieu
Campan (65)
Mission
Concours
Livraison
-
Matières
#pierresèche #CLT #bacacier
Crédits photo
MOONWALKLOCAL
Catégorie de projet

Dans les Pyrénées, sur l’un des sentiers qui mènent au Néouvielle, un refuge à la silhouette aiguë se dresse. Il est l’abri, le refuge en cas de mauvais temps, pour les randonneurs, les explorateurs de ce massif encore sauvage.

De petites dimensions, ce refuge ne répond plus aujourd’hui aux normes de sécurité incendie. Le projet de reconstruction a pour objectif d’améliorer l’offre d’hébergement existante sur le Néouvielle afin de répondre au mieux aux attentes actuelles des randonneurs et skieurs.
Situé à 2225m d’altitude, le refuge du Campana est situé à l’entrée de la Réserve naturelle nationale du Néouvielle, dont le paysage alentour dévoile son relief granitique, sa flore remarquable, ses multiples lacs et étangs, ses pins à crochets.

Renouer avec la nature : aussi modeste soit-elle, cette intervention nous pousse à la réflexion de l’intégration au site, l’architecture de l’effacement ou de l’ostentation, l’être ou le paraître, mais être vu est primordial pour un refuge, il se doit d’être voyant, de faire signal.

Exprimer le projet par un langage architectural contemporain tout en s’intégrant à l’environnement naturel : en mémoire du refuge historique, nous avons pris pour parti de conserver la forme originale du refuge en la réinterprétant, en la démultipliant et en l’orientant vers trois directions distinctes. Le plan masse impacte l’environnement au minimum en se détachant du sol et, tout en se développant à la place de l’ancien refuge, préserve les pins à crochet et les met en exergue. Transition douce avec le site, le socle du projet est en pierres sèches. Par-dessus vient se poser une structure bois en panneaux CLT, préfabriqués en plaine puis héliportés sur chantier.

La forme compacte permet une utilisation optimale de l’énergie et la division des espaces en « tripode » permet une répartition favorable des usages : le pode principal au sud-est peut être isolé de l’ensemble du bâtiment pour constituer le refuge d’hiver (salle commune et dortoir 12 places), le pode sud-ouest rassemble cuisine, réserves et habitat des gardiens et le pode nord abrite la majorité des lits et permet une atmosphère propice au repos.