Sélectionner une page

Résilience d’été

Jardin d'érosion
Client
Festival des Jardins de la Côte d'Azur
Mandataire
Paysagistes Sans Frontières
Équipe
MOONWALKLOCAL
Surface
200m²
Budget
15 000€ TTC
Lieu
Nice (06)
Mission
Conception + Chantier
Livraison
Mars 2019
Matières
#bois #brique #végétaux
Crédits photo
MOONWALKLOCAL
Catégorie de projet

Comment le temps et les éléments vont-ils transformer les paysages emblématiques de la Côte d’Azur ? Loin du futur dystopique qui nous est promis, l’installation cherche à montrer que les écosystèmes, toujours, évoluent, se métamorphosent et s’adaptent.

Les reliefs calcaires escarpés de la région sont représentés par une structure de bois claire, lumineuse, monumentale. Cette architecture symbolise le calcaire, sa matière, mais aussi ses vides et ses fractures. Il ne reste que quelques reliques chimériques de ce sol, son squelette en quelques sortes, transformé par l’érosion, l’action du climat, le temps. La clarté de la structure est révélée par le contraste rouge et ocre du sol d’argile sur lequel elle s’installe. Cette argile est le résultat de la transformation naturelle du calcaire par l’action chimique de la nature et des hommes (végétaux, gaz carbonique présent dans l’air, acidité de la pluie…)

Si l’on se projette alors dans plusieurs millénaires, les Alpes-Maritimes auront aussi un cortège végétal composé de plantes venues de loin. Ces végétaux vont traverser la Méditerranée et migrer du Sud vers nos latitudes. Le projet propose ainsi un jardin spectaculaire et fantasmé, par son architecture poreuse, élancée et composée d’une multitude d’éléments assemblés à l’infini et jouant avec la lumière naturelle.

Déambulant dans une nature métaphorisée, le visiteur se prendra à ‘rêver’ les changements climatiques et se questionnera sur l’action des éléments – eau, vent, végétaux – mais aussi sur sa propre action sur le monde qui l’entoure et qui se transforme, inexorablement.